Les attractions à ne pas manquer

Les États et territoires

Les villes incontournables

Les attractions à ne pas manquer


Philadelphie


L’exception culturelle américaine

Celle que l’on surnomme affectueusement « Philly » collectionne les superlatifs historiques, culturels et gastronomiques. Le « berceau de la création des Etats-Unis » est même un paradis du shopping tax-free !
A mi-chemin entre New York et Washington DC, Philadelphie est la 2ème ville de la côte Est et la 5ème ville des Etats-Unis. Elle est accessible par vols directs et quotidiens depuis Roissy CDG avec US Airways toute l’année, et Delta/Air France en été. Les formalités d’aéroport sont rapides et il ne faut que 20 mn pour rejoindre le centre-ville. Celui-ci est compact, bien quadrillé et se parcourt facilement à pied (pas besoin de voiture).
 
Philadelphie est surtout l’une des métropoles nord-américaines à posséder un centre-ville particulièrement chargé d’histoire. Elle peut s’enorgueillir d’être le « berceau de la création des Etats-Unis » ; c'est ici même qu'eut lieu la Déclaration d’Indépendance des États-Unis le 4 juillet 1776, ainsi que la signature de la Constitution américaine en 1787. Philly fut même première capitale des Etats-Unis, de 1790 à 1800 !
 
Benjamin Franklin est le grand homme de la ville où il s’établit dès ses 17 ans, et y fonda sa propre imprimerie. On lui doit les lunettes à double foyer, le paratonnerre, la cartographie du Gulf Stream, la 1ère brigade de pompiers volontaires, la 1ère librairie de prêt, le 1er hôpital public, la 1ère mutuelle, le réseau des postes, etc. De nombreux sites sont reliés à sa mémoire.
 
C’est un quaker anglais, William Penn, qui, en 1682, donna à la ville le nom de "Cité de l’Amour Fraternel", et si elle connut un essor rapide, c’est grâce à sa situation stratégique sur la côte Atlantique mais aussi en raison de son climat de tolérance religieuse. C’est également grâce à William Penn que s’établirent en Pennsylvanie au XVIIIème siècle de nombreux protestants et luthériens persécutés en Europe. Une forte concentration d’Amish vit à seulement 1h30 de route de Philadelphie, aux environs de Lancaster.
 
Pour se rafraîchir la mémoire ou plonger dans le passé, direction le quartier d’Old City : voici la maison de Betsy Ross qui a cousu le premier drapeau américain en 1776, voilà la plus vieille rue habitée du pays, Elfreth's Alley, et enfin l’Independance National Historical Park lequel regroupe (entre autres) la Liberty Bell, le Hall de l’Independance et la President’s House. Sur ce même parterre de musées historiques, vous pouvez aussi découvrir le passionnant National Constitution Center (dédié à la Constitution Américaine). Juste en face, le National Museum of American Jewish History, seul musée au monde dédié à l’histoire des Juifs aux Etats-Unis, couvre 350 ans d’histoire. L’African American Museum (quartier de Chinatown) retrace quant à lui l’histoire des afro-descendants. Au sud d’Old City se poursuit la balade historique dans le quartier de Society Hill ; chemins pavés qui serpentent entre les rangées de maisons de briques rouges, bâtiments patrimoniaux, églises remarquables, galeries d’art…
 
Mais venons-en à ce qui fait aujourd’hui l’aura exceptionnelle de Philly : l’art. Grâce au MuralArtsProgram, programme à la fois artistique et social créé en 1984, la ville compte plus de 3.500 fresques murales qui ne cessent de s’étendre et font le bonheur de tous ; sans compter plus de 90 galeries et des musées prestigieux dont le Musée Rodin, plus grande collection Rodin en dehors de France, ou le Musée des Arts de Philadelphie, connu (entre autres !) pour abriter la plus grande collection au monde des œuvres de Marcel Duchamp. La Fondation Barnes recèle une collection inestimable de maîtres impressionnistes et postimpressionnistes dont 181 Renoir, 69 Cézanne, 59 Matisse, 46 Picasso, des Soutine, Rousseau, Modigliani, Van Gogh, etc. Depuis que la Fondation Barnes s’est établie en centre-ville (mai 2012), Philadelphie se positionne comme une des cités muséales majeures du pays. Le Magic Gardens, fantasques jardin et maison constitués de tessons de bouteille, roues de vélo et mosaïques mexicaines né de l’imagination débordante du mosaïste Isaiah Zagar, mérite le détour également (sur South Street). Pour ceux qui souhaitent aller encore plus loin, le Pennsylvania Academia of Fine Arts (PAFA) offre une autre belle et rafraîchissante découverte dans son musée mais également dans la galerie où sont exposées les œuvres des étudiants en résidence.
 
Plus léger mais non moins excitant : le shopping ! Philadelphie a de quoi faire craquer avec d’immenses « malls » et « outlets », des quartiers spécialisés en boutiques de luxe (Rittenhouse Square), en adresses branchées (Old City), en antiquaires (Antique Row) et un argument-choc : il n’y a pas de taxe sur les vêtements et les chaussures ! Le plus grand centre commercial de la côte Est avec plus de 400 magasins, le King of Prussia, se trouve à 30 mn de Philly ! Toujours à 30 mn de la ville, le Philadelphia Premium Outlets compte 150 magasins à prix d’usine et le Franklin Mills, plus de 200 magasins.
 
Côté gastronomie, la ville tient aussi le haut du pavé. Célèbre pour ses cheesesteaks, bretzels et hoagies, elle mérite aussi d’être connue pour sa gastronomie inventive et raffinée puisée dans la richesse de son histoire, caractérisée par des vagues successives d'immigration en provenance de tous les continents. La ville est d’ailleurs célèbre pour sa cuisine fusion (mélange de différentes saveurs et cuisines du monde). Parmi les chefs très en vogue qui déclinent une ribambelle surprenante de restaurants, citons José Garces et Steven Starr. Autre particularité de la ville, les restaurants BYOB (« Bring Your Own Bottle »), établissements où vous pouvez amener votre propre bouteille, fourmillent (+ de 200) ! Autre atout de la ville : on y compte plus de 200 terrasses ; on n’est pas obligé de manger sous air conditionné l’été.
 
Passage obligé : un déjeuner au Reading Terminal, très vieux marché couvert, animé et authentique. Les Amish viennent y vendre leur production et Obama y est également passé pour déguster un cheesesteak.
 
Parmi d’autres sites à ne pas manquer : l’Eastern State Penitentiary, pénitencier construit au XIXème siècle, laissé à l’abandon dans les années 60 et réhabilité il y a peu. Il a servi de modèle à tous les pénitenciers des Etats-Unis par la suite. Al Capone y a séjourné quelques temps et l’écrivain Charles Dickens s’en est inspiré pour écrire certains de ses romans.
 
Le Temple Maçonnique, situé à côté du City Hall, comporte 7 loges et possède l’une des meilleures collections au monde de trésors de la franc-maçonnerie dont l’écharpe de franc-maçon de Benjamin Franklin et le tablier franc-maçon de Georges Washington !
 
Enfin, Philly a la fibre sportive comme en témoignent ses excellentes équipes de baseball (les Phillies), de football américain (Philadelphia Union), de basket (76ers ou « Sixers ») et de hockey sur glace (Flyers). Aller voir un match est une expérience formidable ! Dans le nouveau complexe XFinity Live Center, au sud de Broad Street (« Avenue of the Arts »), vous pourrez retrouver l’ambiance des soirs de grands matchs ! Et pour se maintenir en forme, on peut choisir de marcher ou faire son jogging matinal sur une partie des 215 km de sentier du Fairmount Park, poumon vert de la ville, équivalant à 10 fois la taille de Central Park ! On peut aussi, comme le père de Grace Kelly, s’adonner à l’aviron sur le Schuylkill River.
 
La ville possède aussi une richesse musicale exceptionnelle. Elle est le foyer du renouveau de la musique Soul aux Etats-Unis avec le « Sound of Philadelphia » ou « Philly Sound », considéré comme le précurseur de la musique disco. Il a concurrencé en son temps la Motown (de Detroit) et a produit notamment Billy Paul, Teddy Pendergrass, The O'Jays et Patti Labelle (Lady Marmelade !). Philly est aussi une grande école du jazz où ont été formés les plus grands dont John Coltrane, Eddie Lang, Joe Venuti… Will Smith, Jazzy Jeff, The Roots en sont également originaires. Sur l’Avenue des Arts (« Broad Street »), où se jouent beaucoup de comédies musicales comme à Broadway, il ne faut surtout pas y manquer le Kimmel Center, temple de la musique, qui héberge l’Orchestre Philarmonique de Philadelphie, l’Opera Company, la compagnie de danse Philadanco, ou encore l’Orchestre de Chambre de Philadelphie. Vous pouvez aussi écouter dans beaucoup de lieux de la musique live, qu’il s’agisse de jazz, rock, hip hop ou DJ électro.
 
Les familles ne sont pas en reste à Philadelphie. L’idéal, en famille, est de s’équiper d’un city pass dans lequel sont inclus : le Franklin Institute (musée des sciences et découvertes) + un billet Phila Trolley & The Big Bus Company valable toute une journée pour découvrir tous les sites touristiques de la ville avec commentaires + l’Adventure Aquarium (superbe aquarium juste de l’autre côté du Benjamin Franklin Bridge, New Jersey) + le Zoo de Philadelphie (1er zoo né aux Etats Unis !) ou le National Constitution Center + l’Eastern State Penitentiary ou le Please Touch Museum.
 
Le movie tour (en anglais) permet de découvrir Philly à travers les grands films et séries qui y ont été filmés : Rocky, Philadelphia, In Her Shoes, L’Armée des 12 singes, Sixième Sens, Que Justice soit Faite, Benjamin Gates et le Trésor des Templiers, Marley & moi, sans oublier la série Cold Case, dont tous les épisodes sont tournés à Philly !
 
Dans les environs, outre le pays Amish situé à 1h30 à l’Ouest, vous pourrez visiter (un peu plus loin) l’historique Gettysburg, ses champs de bataille de la Guerre de Sécession et ses musées. A 45 mn au sud-ouest de Philadelphie, vous pourrez goûter à une délicieuse et champêtre journée dans la Brandywine Valley où vous découvrirez les Longwood Gardens, de scéniques et luxuriants jardins extérieurs et intérieurs. Non loin, le Brandywine River Museum expose dans un ancien moulin superbement intégré dans la nature, les œuvres du célèbre Andrew Wyeth (et de ses parents) ainsi que les studios des artistes.
 
Site internet : www.discoverPHL.fr

 

à ne surtout pas rater