Les attractions à ne pas manquer

Les États et territoires

Les villes incontournables

Les attractions à ne pas manquer


Portland


Une ville « verte » peuplée de roses

Anticonformiste, tolérante et verte, Portland devient l’une des villes les plus «tendance» aux Etats-Unis. Une étape incontournable entre Seattle et San Francisco.
Au sud de Seattle, en route par l’Interstate 5 vers San Francisco, Portland est devenue une étape incontournable. Cette ville à forte personnalité qui se revendique la « plus européenne des Américaines » incarne un nouveau paradis pour les hipsters, ces hippies contemporains friands de culture, de vintage, d’écologie et souvent végétariens. Bref, voici une ville à la pointe de la tendance, dont les habitants sont particulièrement accueillants.
 
PDX, P-town, Stumptown, Beervana, Bridge City… On ne compte plus les surnoms qui lui ont été affectueusement attribués. Dans ses attributs, Portland compte une vie culturelle intense, une énergie et une atmosphère dignes d’une grande ville américaine, mais ce qui la rend véritablement unique est sa situation au cœur de la nature, qui a sans doute suscité son  penchant très affirmé pour l’écologie.
 
 
Une des villes les plus « vertes » du monde
 
Depuis une vingtaine d’années, la ville a porté la tendance écolo à son apogée. Un réseau de tramways la sillonne, le vélo est à l’honneur, la voiture est bannie du centre ville, et  les  immeubles «verts» poussent comme des champignons. L’alimentation « bio » y est la norme (l’option « veagan » -végétarien- apparaît sur tous les menus) et la ville est même connue pour sa quarantaine de micro brasseries où l’on s’amuse à déguster des bières labellisées : orge organique, houblon biologique et eau de source naturelle… Mais il ne faudrait pas prendre les habitants de Portland pour des intégristes de l’ascétisme ! Ici, on sait manger et s’amuser. Témoins, ces nombreux cafés où l’on vous sert des crus torréfiés sur place, ces 600 food carts, petits camions proposant des plats du monde entier, ou encore l’institution locale : Voodoo Doughnuts, la meilleure boutique de Donuts des USA (entre Chinatown et Burnside Bridge). On s’en lèche les doigts…
 
Avec cette population jeune, la vie nocturne est animée, les théâtres ne se comptent plus et la scène musicale est très variée avec en guest stars, les Pink Martini. Elle attire des groupes venus des quatre coins des Etats-Unis à la recherche d'un mode de vie alternatif. Inscrite au top 10 des destinations culturelles aux États-Unis, La ville possède également de nombreux musées. Le Portland Art Museum renferme une impressionnante collection de peintures américaines ainsi que des toiles impressionnistes françaises dont les fameux Nénuphars de Monet. Le Musée de la Science et de l’Industrie est quant à lui totalement ludique. On trouve aussi à Portland l’une des plus grandes librairies indépendantes du pays, la Powell’s City of Books, qui occupe un pâté de maisons complet.
 
Ceux qui préfèrent le shopping ne sont pas en reste car l'Oregon est un état sans taxes !  La foule de boutiques et des centres commerciaux (Malls), sans compter le Outlet de Woodburn, sont autant d’occasions de faire des bonnes affaires.
 
 
Une nature à portée de main
 
Un des surnoms donnés à l’Oregon est « le pays des merveilles du Pacifique » (Pacific Wonderland). Entourée de montagnes, de rivières et de vignobles, Portland est elle-même très gâtée par la nature, avec des sommets tout proches où l’on skie presque toute l’année, des gorges époustouflantes qui comptent plus de 70 chutes d’eau et des vignobles qui produisent quelques-uns des meilleurs Pinot Noirs du monde.
 
La région métropolitaine de Portland compte 14.973 hectares d’espaces naturels dont 288 parcs publics et 267 kilomètres de sentiers. Inutile de s’aventurer très loin pour se retrouver à pagayer dans une baie retirée ou à marcher sur un sentier forestier. Le centre-ville lui-même, traversé du Nord au Sud par la Willamette River, compte de nombreux espaces verts. Autant de lieux pour se balader, pique niquer, rencontrer des gens, ce qui est très facile dans cette ville décontractée.
 
Le Tom McCall Waterfont Park parcourt la berge Ouest de la rivière à travers le centre ville. C’est le lieu où se déroulent tous les festivals. Forest Park est le plus grand espace sauvage établi dans les limites d’une ville américaine. Enfin, le Washington Park regroupe le Zoo de l’Oregon, le jardin traditionnel japonais le plus grand des Etats-Unis, ainsi qu’une époustouflante roseraie. Car le climat idylliquement doux de la ville autorise la culture de cette fleur sophistiquée qui a donné son dernier surnom à la « Cité des Roses », et peut-être aussi leur caractère si sociable à ses habitants.
  

Transports 
Delta Air Lines relie Portland via Amsterdam.
 
Site internet : www.travelportland.com

à ne surtout pas rater