Les attractions à ne pas manquer

Explorez

Les États et territoires

Les villes incontournables

Les attractions à ne pas manquer

Devises, taxes et pourboires

 
DEVISES

 

Un dollar, ou « One buck » comme disent les Américains en argot, c’est l'unité de base aux Etats-Unis.
 
$1 équivaut à 100 cents. Il existe également des billets de $2, $5, $10, $20, $50 et $100. Attention, ils sont tous de la même couleur! Côté pièces, elles existent en 1 cent (Penny), 5 cents (Nickel), 10 cents (Dime) et 25 cents (Quarter). 
 
Vous pouvez emporter des chèques de voyage en dollars (avantage : ils sont remboursés en cas de perte ou de vol), mais l’on peut payer partout en carte de crédit. Vous  trouverez des distributeurs de billets (« ATM ») à chaque coin de rue, voire dans les hôtels et certains magasins. American Express, Diners Club, Mastercard (Eurocard) et Carte Bleue Internationale (Visa), sont les plus fréquemment utilisées.
 
Le change est assuré dans les aéroports et dans certaines banques des grandes villes (généralement ouvertes de 9h à 15h du lundi au vendredi). Toutefois il n'est pas recommandé d'apporter de l'argent français aux Etats-Unis, le change étant défavorable sur place. 
 
La somme maximale (en liquide) qu’il est possible d’emporter avec soi lors d’un voyage aux USA est de 10.000US$. Au-delà, une déclaration aux douanes s’avère nécessaire.
 
 
TAXES
 

Ne vous méprenez pas : de l’autre côté de l’Atlantique, les prix sont toujours mentionnés hors taxes, que ce soit dans les boutiques où la taxe sera ajoutée à la caisse, ou dans les hôtels, restaurants, etc. La taxe n’est pas récupérable, sauf pour les achats effectués en Louisiane (à l'aéroport de la Nouvelle Orléans).
 
Par ailleurs chaque Etat et chaque ville est libre de fixer sa propre taxe !
 
Voici les états qui ne pratiquent aucune taxe sur les achats, quel que soit le produit acheté : Alaska, Delaware, Montana, New Hampshire et Oregon.  Dans le Minnesota, à Rhode Island et en Pennsylvanie, il y a exemption sur les vêtements et les chaussures. Sur ces mêmes produits, l’exemption est partielle dans le Connecticut, le Massachusetts, le New Jersey, à New York et dans le Vermont. Par exemple, dans le Massachusetts : Jusqu’à 175$ de dépenses : vous ne paierez pas de taxe (puis 6% au-delà).
 
A New York, la situation est encore plus particulière : les achats sont soumis à une taxe. Elle comprend : la taxe de l’état de New York (4%), la taxe de la ville de New York (4%), et une taxe de transit de 0.375%. Ce qui fait un total de 8,375%.  Ceci est valable pour tous les produits achetés sauf : les chaussures ou vêtements dont le prix est inférieur à $110, où la taxe totale appliquée n’est que de 4,375%. Bon à savoir également : durant une semaine, tous les ans (en Janvier), vêtements et chaussures dont le prix est inférieur à 110$ sont entièrement détaxés. C'est le moment de faire des affaires !
 
 
POURBOIRES
 

Les Français n'ont pas une grande réputation de générosité au moment de payer l'addition et passent souvent pour des "stingy" (radins) ! A leur décharge, c’est généralement par ignorance des us et coutumes… Il faut donc savoir qu’aux Etats-Unis, le service est rarement compris et constitue la rémunération principale du serveur ou de la serveuse.
 
Dans les restaurants, les prix affichés sur les menus sont indiqués hors taxes et hors pourboires. Il convient donc de laisser le « tip » qui s'évalue entre 15 et 20% du montant de l'addition. Laisser moins de 15% — voire rien du tout — signifie que vous êtes très mécontent du service.
 
Si vous réglez par carte de crédit, indiquez dans la case située à cet effet le montant du pourboire que vous souhaitez laisser et faites vous-même l’addition ! A défaut, le caissier risquerait de remplir cette case lui-même...
 
Attention : le pourboire peut aussi se traduire par « Gratuity ». Un "faux-ami" bon à connaître pour éviter toute confusion. Certains restaurants appliquent d'office une gratuity (encore appelée service charge). Vérifiez donc bien sur la note si le tip a déjà été inclus ou non.
 
Le pourboire est partagé par les serveurs avec les « busboys ». Le busboy est l’employé qui s’assure que les clients ne manquent pas d’eau ni de pain, qui débarrasse les tables et met les couverts, et qui généralement effectue les tâches les plus lourdes. Sachez aussi que les services des impôts calculent systématiquement les revenus estimés avec pourboires, ce qui signifie que si vous ne laissez que 10% de l’addition à la serveuse, elle est doublement pénalisée, car elle va payer des impôts sur un revenu correspondant à 15% de l’addition.
 
À l’hôtel, le savoir-vivre exige qu’on donne un pourboire aux porteurs, généralement 5 dollars. On donne 1 ou 2 dollars pour les voituriers. Une tradition qui se perd consiste aussi à laisser un pourboire aux femmes de ménage sur une table de la chambre d’hôtel qu’on quitte à la fin d’un séjour.
 
Dans les taxis, il est d’usage de laisser un tip maximum de 10 %.
 
Dans les supermarchés, lorsqu’un employé (souvent un jeune stagiaire) vous aide à remplir vos sacs, 1$ est bienvenu.
 
Lors d’un circuit, chauffeurs et guides des excursions ainsi que bagagistes tireront aussi l’essentiel de leur revenu des pourboires donnés en fin de visite. La norme est de 5 à 10 US$ par jour et par personne pour un guide par exemple.
 
En résumé : le pourboire n’est pas obligatoire, mais il n’est pas non plus facultatif !